Parce qu’un petit garçon dévale un escalier alors qu’il ne sait pas encore marcher, on le surnomme Buster. Parce que ses parents sont saltimbanques, il monte sur scène avant même de savoir parler. Parce qu’il est trop jeune pour jouer la comédie, il tient le rôle d’un vulgaire projectile. Son père le lance et le balance, l’envoie valdinguer. Alors il apprend à tomber, à vaincre la douleur malgré la brutalité des chutes. Buster Keaton est né.

C’est sur les traces de ce personnage étonnant que part la narratrice. Mais à travers lui, c’est de son frère handicapé qu’elle veut parler. Henri qui, mené́ à la baguette par un père aussi violent qu’aimant, subit des séances de rééducation éprouvantes, pour devenir un adolescent « normal »…

Le parallèle acrobatique juxtapose ces deux destins dissemblables et pourtant si proches. Deux personnages attachants et émouvants qui prouvent que l’humanité de l’être triomphe toujours d’un corps abimé, pour qui sait l’entrevoir…

Laurent Vacher pose un regard sensible et signe une mise en scène à la fois intime et burlesque en convoquant magie, fakirisme et vidéo.

Remerciements à Château Rouge d’avoir inclus le théâtre des Allobroges dans le parcours des représentations décentralisées.
Représentation réservée au scolaire à 15 heures.
Dossier Pédagogique le-garcon-incassable