« Tu disais on ne part pas quand des enfants ont besoin d’aide. Vivre libre, tu disais. Ce que je sais de toi tient dans le creux d’une main. Deux dates. Un poème. De rares photographies. La conviction que tu n’es pas morte pour rien. »

Marianne Cohn, jeune femme juive engagée très tôt dans la Résistance, sauve de la déportation des centaines d’enfants juifs en les faisant passer clandestinement en Suisse depuis Annemasse. Eté 1944 : en Haute Savoie, à quelques jours de la Libération, Marianne est arrêtée par les nazis, avec les enfants. Elle ne trahit pas, et meurt assassinée. Le poète Bruno Doucey s’adresse à elle dans une longue lettre d’amour, pour que sa mémoire ne s’éteigne jamais. — « Parler de toi. Penser à toi ».

Pour aller plus loin une discussion avec la comédienne aura lieu à l’issue de la représentation.
Ce spectacle fait écho au Salon du livre Esperluette.
Représentation réservée au scolaire à 14h

Dossier Pédagogique Parler de toi Marianne